J’ai réussi entre 30 et 44 crédits en sciences médicales ou dentaires...examen d’entrée ou pas ?

Les inscriptions à l’examen d’entrée en sciences médicales et dentaires se clôturent ce samedi 16 juin 2018, à 23h59. Toutefois, l’ARES a contacté certains étudiants ayant acquis entre 30 et 44 crédits à l’issue de l’année académique 2016-2017. Ils sont autorisés à ne pas devoir réussir l’examen d’entrée en sciences médicales ou dentaires pour s’inscrire à ces études. Il faut préciser que cette possibilité ne dispense pas de la réussite de ce examen d’entrée : l’étudiant devra présenter (et réussir cet examen d’entrée ultérieurement. Infor Jeunes Bruxelles a reçu de nombreuses demandes à ce sujet et refait le point sur cette situation.

L’actualité reste très chargée pour les étudiants, particulièrement en sciences médicales et dentaires... En effet, la date limite d’inscription à l’examen d’entrée est fixée au 16 juin 2018 (23h59) et cette inscription se fait via cette adresse : https://www.exmd.be/. Le montant des droits d’inscription est de 30 € et ils peuvent être payés (un peu) après la date limite des inscriptions mais ne tardez plus !

Par ailleurs, Infor Jeunes Bruxelles a été amené à devoir traiter une question concernant les étudiants ayant acquis entre 30 et 44 crédits à l’issue de l’année académique 2016-2017. En effet, ces étudiants ne sont pas obligés de présenter l’examen d’entrée en sciences médicales et dentaires.

Qui peut en bénéficier ? Suis-je dispensé de présenter cet examen ? Cette question nous est régulièrement posée et elle semble avoir fait naitre certains espoirs parmi les étudiants. Toutefois, cette possibilité n’est offerte qu’à certains étudiants et qu’elle ne conduit qu’à reporter la présentation de l’examen d’entrée. Il devient utile que la réponse soit partagée le plus largement possible.

De quoi parle-t-on ?

L’ARES aurait récemment communiqué à certains étudiants la possibilité qu’ils ont de ne pas devoir présenter l’examen d’entrée en sciences médicales et dentaires. En fait, la situation de ces étudiants est très spécifique : il s’agit uniquement des étudiants ayant acquis entre 30 et 44 crédits à l’issue de l’année académique 2016-2017. Par ailleurs, elle ne dispense pas de devoir réussir l’examen d’entrée mais elle permet seulement de remettre à plus tard l’obligation de présenter et réussir cet examen.

Pour replacer le problème dans son contexte, la Cour constitutionnelle a rendu un arrêt n° 46/2018 sur question préjudicielle. Par cet arrêt, la Cour considère, notamment, qu’il n’était pas justifié que les étudiants ayant acquis entre 30 et 44 crédits à l’issue de l’année académique 2016-2017 doivent présenter, en 2017, un examen d’entrée en début d’année plutôt qu’un concours en fin d’année.

Toutefois, cet arrêt doit encore être suivi d’une ordonnance du tribunal de première instance de Bruxelles. Cela peut prendre du temps et, vu que les inscriptions se clôturent ce samedi 16 juin 2018 (à 23h59), l’ordonnance aurait pu être adoptée après la clôture des inscriptions. Dès lors, l’ARES a récemment communiqué à certains de ces étudiants ayant acquis entre 30 et 44 crédits à l’issue de l’année académique 2016-2017 qu’ils pouvaient s’inscrire aux études en sciences médicales et dentaires sans être obligés de réussir l’examen d’entrée en sciences médicales et dentaires organisé en 2018.

Qu’est-ce que cette possibilité m’apporte concrètement ?

Elle permet, à ces étudiants et pour l’année académique 2018-2019, de reporter à plus tard le problème (1) et/ou de ne pas utiliser une des deux possibilités de présenter cet examen d’entrée (2). La solution n’est pas nécessairement pensée dans l’intérêt de l’étudiant mais vise plutôt à aménager une situation pour que les étudiants puissent « terminer l’assiette » entamée à une époque où la sélection se faisait après avoir mangé.

Je doute et je ne sais pas quoi faire. Avez-vous une idée ?

L’inscription se clôture le 16 juin 2018, à 23h59 et coûte 30 euros. Toutefois, en cas d’absence à l’épreuve, l’inscription ne sera pas comptabilisée comme un échec. Dans le doute, il est donc plutôt conseillé de s’inscrire que de ne pas s’inscrire, quitte à ne pas présenter l’épreuve. Toutefois, les frais d’inscription de 30 € seront perdus.

Est-ce que mon année sera chargée ? (À combien de crédits puis-je m’inscrire ?)

L’étudiant pourra toute au moins s’inscrire aux unités d’enseignement qui lui manquent et figurant au programme de son premier bloc de bachelier. Au-delà du premier bloc, le jury de poursuite du cursus du premier bloc de bachelier devra donner son accord.

D’autres questions ? Nous sommes là !

http://www.inforjeunesbruxelles.be/nos-permanences